a

Aperiri vivendum has in. Eu fabellas deseruisse mea, hinc solum tractatos vim ad, ut quem voluptua nam. Ei graeci oblique perci.

Recent Posts

    Sorry, no posts matched your criteria.

Ose Ta Santé

Coup de Gueule #2 Thérapie…GPS: quel lien?

On nous mène par le bout du nez

On nous raconte des histoires, et on nous manipule et on nous rend chèvre.

Ce qui a pour effet de nous mettre dans des états émotionnels incontrôlables, et d’avoir pour conséquence une soumission généralisée, drivé par les peurs et angoisses, confusions et insécurités de toutes sortes..

L’époque nous désoriente. C’est indéniable.

De plus en plus de personnes éprouvent des difficultés à trouver leur chemin, à se souvenir de là où elles sont, à avoir les idées claires sur ce qu’elles font, à repérer le positionnement des espaces qu’elles utilisent au quotidien, parfois même à remettre en question un couple qui ne semble plus fonctionner, ou à mettre un terme à un boulot qui ne leur convient plus depuis longtemps.

Nombreux sont celles et ceux qui ont aussi du mal à retenir des infos, ou à apprendre des choses.

Pourtant, nous savons que les enfants sont capables d’excellente orientation spatiale. Ce sens se perdrait il au fur et à mesure de notre développement ?

Ou bien serait il grignoté progressivement par notre développement sociétal ?

Quand on empêche un enfant de faire ses expériences, on lui démolit la possibilité de développer son GPS interne. On lui interdit d’apprendre à s’orienter dans son environnement proche, et plus tard, il connaîtra la confusion et le figement devant le danger.

Alors, comment ça marche , tout ça?

Ce que tu mémorises vraiment dépend de la réaction émotionnelle que suscite en toi l’expérience, de sa nouveauté, du lieu et du moment où elle se produit, ainsi que de ton niveau d’attention et de motivation pendant l’événement, c’est à dire de ton état d’esprit lorsque tu vis l’expérience. Les souvenirs mêlent les émotions, les images, les sons, les odeurs, les séquences, certaines personnes présentes etc….

Ces mécanismes construisent ta vision, tes pensées, tes croyances, tes certitudes, qui constituent tes fonctionnements quotidiens. Les expériences de vie te permettent de développer ton GPS au niveau des ressentis, des perceptions, ton intuition, pour te faire prendre des chemins justes ou t’écarter des impasses.

Dans tous les domaines, c’est possible, à condition de te conditionner.

C’est ainsi que tu peux comprendre que ton éducation, le système, te déconditionnent à ton intuition. Que les programmes éducationnels, politiques, sociaux, environnementaux, sont des stratégies pour te désapprendre à explorer et exercer ton corps, et pour développer tes troubles d’orientation, afin de mieux te manipuler.

Le succès du GPS, par exemple, qui est présent partout, et qui est quasi devenu indispensable, a pour résultat de te perdre, d’atrophier tes possibilités individuelles de t’orienter, de savoir où tu vas et comment y aller. Les routes à suivre te sont pré établies et tu suis des ordres. Ton cerveau cognitif devient paresseux et ton GPS corporel perd ses capacités d’auto gestion. Nous devenons des moutons parce que nous avons désappris à écouter, sentir, et choisir.

Idem pour toutes les expériences que tu n’oses plus faire, par peur de ne pas te retrouver. Tu ne sais plus où tu veux aller, tu ne comprends plus comment y aller. Alors tu restes là où tu es, tu t’ accommodes de tes auto sabotages et subis ta vie, peu à peu, jusqu’à ce que le corps se rebelle, et jusqu’à la maladie.

Mais la bonne nouvelle, c’est que tu peux décider de te choisir

Et si le pouvoir d’influencer tes comportements se trouvait en toi ?

Pourquoi te faire croire que la magie de l’énergie serait d’agir loin de toi, quelque part dans les hautes sphères, ou dans la possession, …si ce n’est de te baigner dans l’illusion des miracles et t’éloigner encore une fois du pouvoir que tu as sur toi même ?

C’est toi qui fais tout.

Et c’est toi et toi seul(e) qui connait ton histoire, du moins ce que tu en sais. Sauf que tu penses que quelqu’un, ou quelque chose, doit le faire pour toi. Tu pourrais alors avoir le sentiment d’être entendu dans tes souffrances.

Qu’à cela ne tienne. L’important est que cela fonctionne.

Mais si cela ne marche pas, c’est encore parce que tu as bloqué quelque part. Ce n’est pas l’outil qui est défaillant. C’est toi qui n’est pas performant(e). C’est toujours toi, l’acteur(trice), qui détermine ce qui peut ou pas se passer dans ton histoire.

Oui, mais à condition d’avoir pris conscience du pourquoi, comment, quand et où…

D’où l’importance d’investiguer tes blessures et tes blocages pour déterminer le chemin qui est le plus juste pour toi de prendre.

Et on revient une fois encore à ton mental qui freine et met des barrières.

Ton subconscient qui s’acharne.

A toi, qui a le pouvoir de décider de changer ou pas.

Alors thérapie ou GPS ?

La thérapie permet d’aller à la racine de l’expérience qui a crée l’apprentissage à contre courant de qui tu étais. Mais elle ne te guide pas vers un endroit précis, attendu , ne te donne pas des instructions, ne te motive pas, ne te promet rien. Elle te propose d’aller toi même trouver là où tu peux développer ton GPS propre.

Et elle te propose de réapprendre à te choisir. De retrouver celle ou celui que tu étais en venant t’incarner, qui avait toutes les possibilités.

A retrouver ton GPS intérieur. A investiguer là où tes parents, tes éducateurs et les lois sociétales, ont instillé les graines de ta désorientation individuelle, ont instillé la désinformation générale de tes sens individuels, pour t’intoxiquer de repères qui ne t’appartiennent pas, te désapprendre à te repérer dans une ville inconnue, te perdre dans ton royaume intérieur, dans ton milieu professionnel, t’empêcher de savoir expérimenter un nouvel environnement, t’aliéner dans tes relations sentimentales.

La thérapie t’invite à te rapprocher de tes compétences, à découvrir qui se terre au fond de toi.

Elle t’ouvre à la conscientisation de ton propre programme et à transcender les raisons qui t’ont mené(e) à te perdre. Elle te permet de te mettre au service de ta personne et de retrouver le goût des expériences justes, dans le respect de qui tu es. Pour ne plus avoir besoin d’un GPS extérieur, imposé, dépersonnalisé, et invalidant.

Alors si le GPS te conduit là où tu décides ou dois aller, la thérapie t’ accompagne à savoir où tu veux vraiment aller et pourquoi, et te procure les moyens de t’y rendre par toi même.

Pour récupérer ton autonomie et ta souveraineté.

Ne te laisse plus faire par le monde extérieur, arrête de croire que les autres savent mieux que toi ce qui est juste pour toi. Ne crois pas non plus que c’est difficile. C’est pas plus difficile que de se laisser conditionner à devenir qui tu n’es pas.

Si tu l’as fait dans un sens, tu peux le faire dans l’autre sens.

Que peux tu faire pour préparer ta souveraineté ?

Que peux tu faire pour muscler ton autonomie ?

Il y a plusieurs chemins, beaucoup d’outils.

Mais tous les chemins qui fonctionnent ont en commun de te faire entrer dans l’expérimentation. Avec le corps, la tête et le cœur, ensemble. Tu l’as bien compris

Tu peux par exemple choisir parmi les multiples façons de mieux te nourrir, de manière à vivifier ton système immunitaire, et prendre la responsabilité de ton mieux être. Ainsi, tu ne seras plus tenté de rejeter la faute et la responsabilité sur la société, la médecine ou les autres, si tu es malade ou que leurs outils ne fonctionnent pas.

Il y a les diverses formes de jeûnes et de monodiètes, tu peux essayer de réduire certaines addictions, comme celles aux sucres, aux produits dopants, aux médicaments, qui sont tous des produits de substitution à des manques.

Tu peux faire des exercices physiques quotidiens, des pratiques méditatives, du yoga, des auto massages, écouter de la musique, aller hurler dans la foret…

pratiquer l’ouverture et l’écoute dans ton couple, pour découvrir que l’autre peut être aussi dans la galère, contribuer de mille façons, si tu as de quoi, en repensant à une façon plus écologique de vivre ton quotidien, en faisant de petit gestes, en changeant quelques habitudes de consommation… pas besoin de tout remettre en question d’un coup.

Tout est une question d’habitude, mais aussi de reliance entre ta tête et ton corps, entre tes pensées, croyances et autres auto sabotages et la possibilité du corps d’exprimer ses perceptions et ses émotions. Les conditionnements se mettent en place par la répétition, pendant des années. Des habitudes que tu n’as jamais remises en question.

Alors le déconditionnement se met en place de la même manière.

Tu peux aussi te fabriquer une routine d’investigation intérieure, pour mettre la conscience sur les parts d’ombre qui t’habitent, même si elles sont réduites à portion congrue, elles sont l’autre face de la pièce et participent, en quelque sorte, au mal être planétaire,

apprendre à désobéir à tes injonctions intérieures qui sont ancrées depuis ton enfance et qui te mènent par le bout du nez. Et choisir de switcher ces croyances pour redonner de la force à ton véritable potentiel individuel.

Tu sais, les croyances que tu dois être riche, célèbre, ou que tu dois t’effacer pour laisser la place aux autres qui sont meilleurs que toi ?

Expériencer

C’est un travail de fond que la crise actuelle nous propose de faire, pour retrouver notre pouvoir de nous orienter individuellement de manière plus juste, dans le dédale de la folie ambiante. Je parle ici évidement de pratiques qui visent à trouver en soi les ressources et les objectifs à appliquer pour soi, et pas de pilules magiques, de phrases stéréotypées positives, qui ne viennent toucher chez toi que la réassurance que tu n’es pas seul(e) à souffrir, et que l’autre s’intéresse à toi.

L’important est que tu inscrives dans la matière, des objectifs simples et concrets, de manière plus routinière, et que tu essaies de t’y tenir.

Il s’agit ici et maintenant, et plus que jamais, de s’atteler à te renforcer de l’intérieur, de vitaminer ton être soi, d’apprendre à accepter que tu es fait(e) de toutes les lumières mais aussi de toutes les ombres, et que si tu veux voir un monde s’améliorer, sortir de l’hystérie collective, alors il va falloir que chacun et chacune, fasse le job, balaie devant sa porte, et se fasse aider si besoin, à cette tâche urgente.

Aller, bon courage,

et n’oublie pas que le pouvoir de changer est entre tes mains !

Michelle Andrew

Thérapeute – Formatrice – Scanneuse

osetasante@gmail.com Tél : 06 09 105 201

si tu as besoin de parler avec moi directement, prends rendez vous:

https://calendly.com/michelleandrew/seancebilanprospect